09/10/2006

Episode 6 : journaux intimes

On raconte que c’est au lendemain des attentats du 11 septembre 2001 que sont nés les journaux intimes sur le web. Compte tenu des circonstances dramatiques, la population aurait ressenti le besoin de s’exprimer, de communiquer, d’échanger, d’extérioriser, de laisser une trace. Le blog est l’exutoire idéal.

Aujourd’hui, cinq années après le 11 septembre, les journaux intimes sur le web restent la famille de blogs la plus populaire et la plus appréciée. Principalement auprès des femmes.

Les journaux intimes sur le web… c’est ce qui étonne le plus les "non initiés" : "Comment peut-on dévoiler ainsi son intimité au quotidien ? " "Quel est l’intérêt de raconter sa vie sur Internet ? " "Pourquoi exposer publiquement ses états d’âme, ses peurs, ses rêves… pire, sa famille ?".

Certains y voient le prolongement de la TV réalité. D’autres, au contraire, évoquent l’évidente réaction à la TV poubellisation.

Et si les journaux intimes s’inscrivaient tout simplement dans l’évolution logique d’Internet. Rappelez-vous : initialement, Internet est une infrastructure informatique réservée au domaine militaire. Celle-ci s’élargi progressivement aux universités et on voit parallèlement apparaître l’email. Début des années 90, c’est l’émergence du world wide web. La toile se tisse, on assiste à une démocratisation d’Internet. Les premiers sites persos éclosent ici et là, suivis des services de webmail. Le web se personnalise, s’humanise, se popularise. Viennent ensuite les messageries instantanées qui permettent de connaître à chaque instant le statut de son interlocuteur ("occupé", "absent", "au téléphone", …). C’est également l’apparition début 2000 des premiers réseaux sociaux virtuels, des premiers sites de rencontre. Dorénavant, on communique, on existe, on se rencontre, on s’aime via Internet. Les blogs persos s’inscrivent dans cette continuité. Ils illustrent l’ère de l’auto publication, renforcent le culte de l’individu.

Pour terminer, trois exemples touchants de l’ampleur que peut prendre un journal intime sur le web. Premier exemple, celui du blogueur anonyme à l’initiative de Ma-femme-me-quitte. L’auteur commence son blog, sans se douter une seule seconde de l’ampleur que cela va prendre. Très vite, le blog est repéré, apprécié, cité, lié à partir d’autres blogs. Dans la blogosphère, tout le monde en parle. L’auteur s’y dévoile totalement… jusqu’à ce que, le 21 octobre 2005, il annonce "ne pas avoir pris en compte l’importance qu’allait prendre son blog". Il alors décide de le fermer "provisoirement", en ayant pris soin de supprimer chacun des messages.

Second exemple, celui du blog Je-vais-être-papa. Après plusieurs mois de blogging quotidien, l’auteur annonce à ses lecteurs le 3 août 2006, quatre mois après l’ouverture de son blog, "J’ai une triste nouvelle… Nous avons perdu notre bébé ce premier août. Lors de notre visite aux urgences ce dimanche, il n’y avait plus de battements cardiaques. C’était un petit garçon, il s’appellera ILLYAS pour toujours et nous ne l’oublierons jamais…"

Troisième et dernier exemple, le journal "intime" d'une Veuve-en-devenir : "Dans un certain temps, je serai veuve. Quand ? Je l’ignore. Mais l’état de mon mari est alarmant : risque majeur de thrombose. [...] Je le trouve endormi sur le canapé devant la télé à 2 h. du mat : respire-t-il ? [...] Chronique d’une mort annoncée, première partie : l’attente."

Autres blogs perso : Isa et ses hommes; Le célibat ne passera pas par moi; Billy et Gene; Les triplés; ...

Commentaires

ça ne m'étonne pas B/Bonjour, ça ne m'étonne pas du tout,que des faits aussi dramatiques, lèvent les voix à l'unisson.
Le besoin d'échanges, communications, partages, voir soutiens, est très importants dans la vie de beaucoup de personnes et parfois essentielles.
Je suis partie vivre en Espagne pour les mêmes raisons, le besoin de communiquer, partager, le climat ensoleillé, nous pousse à sortir, parler, écouter, regarder, échanger, toutes ses valeurs qu'ici, dans mon pays, je n'ai pas vraiment retrouvées. Personnellement je n'utilise pas msn, les blogs, m'apportent beaucoup de plus de sens, tels que ceux précités.
Merci de toutes ses infos, je ne manquerai pas les prochains épisodes.
Excellente journée
Bejto

"l'Amiblogueurs(euses)" Carpe Diem

Écrit par : betjo | 09/10/2006

Les commentaires sont fermés.